mardi 11 février 2020

Camilla GREBE




L'archipel des larmes  de Camilla Grebe
Edité par Calmann Levy


Une nuit de février 1944, à Stockholm, une mère de famille est retrouvée morte chez elle, clouée au sol. Trente ans plus tard, plusieurs femmes subissent exactement le même sort.
Dans les années 80, le meurtrier récidive mais ce n’est qu’aujourd’hui que des indices refont surface.
Britt-Marie, Hanne, Malin…
À chaque époque, une femme flic se démène pour enquêter, mais les conséquences de cette traque pourraient s’avérer dévastatrices  

SPSP: Le roman est passionnant.Un tueur insaisissable. Les victimes étaient des mères célibataires et forcément des femmes de mauvaise vie pour la gent policière masculine.... L'enquête qui se déroule sur plus de 3 décennies nous tient en haleine au fil des années mais surtout nous démontre qu'à la sortie de la deuxième guerre mondiale rien n'était acquis pour les femmes et surtout dans la police. Les trois héroïnes s'y sont brûlées mais la dernière Malin, leur rend leur honneur en résolvant l’énigme. Mais que de temps perdu et de victimes innocentes.
Tout cela pour préserver un domaine que certains croyaient acquis!! 
Femmes, mes sœurs soyons sur nos garde et ne lâchons rien. Un roman pour nous et s'ils sont gentils pour nos hommes afin de leur démontrer nos capacités
Gisèle
 

Camilla Grebe est une romancière suédoise. Titulaire d'un master en administration des affaires (MBA) de Handelshögskolan i Stockholm, une école de commerce, elle fonde la maison d'éditions Storyside, spécialisée dans le livre audio.
En 2009, elle écrit, en collaboration avec sa sœur Åsa Träff (1970), psychiatre spécialisée dans les troubles neuropsychiatriques et de l'anxiété, "Ça aurait pu être le paradis" un roman policier qui se déroule dans le milieu des cliniques psychiatriques. Avec ce roman elles sont saluées comme les nouvelles voix du polar scandinave.
Camilla Grebe est l’auteure « Un cri sous la glace », son premier livre écrit en solo, paru en 2017 aux éditions Calmann-Lévy, grand succès dès sa sortie tout en devenant un phénomène mondial. « Le Journal de ma disparition », paru en 2018, vient de remporter l’immense Glass Key Award, récompensant le meilleur polar scandinave.
« L’Ombre de la baleine » est sur la liste des meilleures ventes en Suède depuis sa parution.

Aucun commentaire: