samedi 27 juillet 2019

Sandrine DESTOMBES

                                Le Prieuré de Crest  de Sandrine Destombes
    Edité par Hugo Thriller

"Madame, je vais vous demander de sortir du véhicule, s'il vous plait." Le sous-lieutenant Benoit se remémorera longtemps cette scène? Aurait-il agit différemment s'il avait su ce que déclencherait ce simple contrôle routier ?
Une enfant tourmentée.
Une conductrice dans le fossé.
Un cadavre aux yeux énucléés.
Telle une comptine macabre, son rapport sonne le glas des jours heureux pour Crest et la fin de la tranquillité pour les habitants du Prieuré, où l'inquiétante Joséphine règne sur ses protégées.
Et lorsque les "Experts" du pôle judiciaire débarquent dans la Drôme, Benoit comprend que la mort aussi s'est invitée à Crest, et qu'elle semble s'y plaire.

Biographie:  Née en 1971, Sandrine Destombes a toujours vécu à Paris.
Après avoir suivi des études à l'Ecole pour les Métiers du Cinéma et de la Télévision de Paris, elle travaille dans la production d’événements et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection

SPSP:  Sandrine Destomb vous  entraine dans une histoire fascinante ! Le personnage du lieutenant  « Benoit » est touchant et attachant et  nous apprécions la complicité entre tous les enquêteurs. Ce récit qui tourne autour d’une petite fille, vous tiens en haleine jusqu’à la fin et vous passez un super moment de lecture
A ne surtout pas rater !
Critique de Suzanne

vendredi 19 juillet 2019

François LANGE

La bête de l'Aven 
de Francois Lange
Edité par Palémon

Été 1858, plusieurs jeunes filles sont retrouvées égorgées dans la campagne du Pays d’Aven. Qui peut semer ainsi la mort sur son passage ? Une bête ? Un fou sanguinaire ?
L’inspecteur François Le Roy, bien qu’affecté à la police municipale de Quimper, se voit chargé de l’affaire alors qu’il venait de se lancer sur la piste d’une bande d’anciens forçats décidés à attaquer le fourgon postal transportant l’or destiné aux banques de l’Ouest. Fañch, comme tous l’appellent, va donc rejoindre Pont-Aven pour y mener une double enquête, assisté pour l’occasion de son ami, le lieutenant de gendarmerie Corentin Kerloc’h.

S’engage dès lors une course contre la montre à la poursuite de malfrats retors et dénués de tout scrupule tandis qu’il lui faut, au plus vite, démasquer celui dont les agissements monstrueux réveillent la terreur atavique de ces paysans bretons face à l’irrationnel...

Bibliographie:  François LANGE est né au Havre en 1958 Militaire pendant sept ans, puis Officier de Police, il a exercé sa profession en Haute-Normandie et en Finistère. Désormais à la retraite, il consacre son temps à la sculpture sur pierre, la lecture, la course à pied, l’écriture et l’archéologie. Passionné par l’Histoire de France et celle de la Bretagne en particulier, il a créé le personnage de François Le Roy, un policier bigouden intuitif mais gardant les pieds bien calés sur la terre de ses ancêtres. Les aventures de cet inspecteur de police breton, plutôt atypique, se déroulent au XIXè siècle dans le Finistère du Second Empire.

SPSP: Un bon polar historique et bien documenté . La Bretagne au XIX décrite par un amoureux des légendes bretonnes avec ses esprits maléfiques. Ancienne cavalière , j'ai aimé les effort de parcours à cheval de François Le Roy. Ils m'ont rappeler les miens.....et fait sourire..Quelque soit l'époque  les assassins, les détraqués, les voleurs sont toujours là. Hélas! 
Critique de Gisèle


mardi 16 juillet 2019

Cicéron ANGLEDROIT


Tel est pris qui croyait prendre de Cicéron Angledroit
Edité par Palémon

Attention, cet ouvrage comporte certaines scènes pour adultes et un vocabulaire susceptibles de choquer les âmes chastes…

Quand Cicéron et sa bande quittent le Val de Marne pour la Bretagne…
Tout part d’un pendu et d’un tué par balle, assassinés à Vitry, et qui s’avèrent avoir de fortes accointances bretonnes, notamment entre Combrit, Quimper et Concarneau, le triangle des emmerdes dures.
Nos enquêteurs dépaysés vont devoir fouiner dans une conserverie de la zone portuaire concarnoise, où leur flair ne décèlera pas que des odeurs de bulots…


Bottes aux pieds, la fine équipe se jette à l’eau ! 

Biographie: Banlieusard pur jus, l’auteur - de son vrai nom Claude Picq - est né en 1953 à Ivry, ceinture verte de Paris transformée depuis en banlieue rouge.
« Poursuivi » par les études (faute de les avoir poursuivies lui-même) jusqu’au bac, il est entré dans la vie active par la voie bancaire.
Très tôt il a eu goût pour la lecture : Céline, Dard, Malet… Et très tôt il a ressenti le besoin d’écrire.

SPSP: A déguster...  Un San Antonio à la sauce bretonne. Impossible à décrire . Un seul conseil il faut le lire.....un seul point où je suis un peu réticente : les bulots en terrine? Mais bon chacun ses goûts!!

Critique de Gisèle

mardi 9 juillet 2019

Pierre POUCHAIRET

L'assassin qui aimait Paul Bloas  de Pierre Pouchairet
Edité par Palémon

La commandant Léanne Vallauri a beau engranger les succès à la tête de la Police judiciaire de Brest, elle se retrouve engluée dans une méchante affaire. L’informateur qu’elle protégeait a été la cible de deux tueurs et elle encourt des sanctions disciplinaires et pénales. Alors que le moral est en berne, elle accueille avec soulagement l’occasion d’oublier ses ennuis en travaillant sur un nouveau dossier.
La découverte d’un cadavre lardé de coups de couteau et abandonné à proximité de l’ancienne base des sous-marins allemands va l’entraîner dans une nouvelle aventure à hauts risques et lui faire découvrir des lieux dont elle n’imaginait pas l’existence.

Les tunnels et les souterrains de Brest, vestiges de la guerre, recèlent bien des mystères et des dangers. Ils vont cette fois être le théâtre d’une impitoyable chasse à l’homme dont Léanne et son équipe ne ressortiront pas indemnes… 

Biographie:  Pierre Pouchairet s'est passionné pour son métier de flic ! Passé par les services de Police judiciaire de Versailles, Nice, Lyon et Grenoble, il a aussi baroudé pour son travail dans des pays comme l'Afghanistan, la Turquie, le Liban...
Ayant fait valoir ses droits à la retraite en 2012, il s'est lancé avec succès dans l'écriture. Ses titres ont en effet été salués par la critique et récompensés, entre autres, par le Prix du Quai des Orfèvres 2017 (Mortels Trafics) et le Prix Polar Michel Lebrun 2017 (La Prophétie de Langley). En 2018, il a été finaliste du Prix Landerneau avec Tuez les tous... mais pas ici.

SPSP: Nous avons connu Pierre en 2015 avec "Une terre pas si sainte" .Depuis nous avons lu tous ses romans. Une belle écriture du polar! Incontournable!
Une héroïne est née dans "Mortels trafics" Léa. Et depuis nous l'aimons avec ses aventures qui nous entraînent dans cette Bretagne que l'on adore. Parfois borderline mais toujours pour la bonne cause. On vit sa vie ses problèmes, ses bringues, ses amours ...Un grand flic comme on les aiment pas aseptiser comme parfois le voudrait la hiérarchie...Vite Pierre la suite.....

Critique de Gisèle

lundi 1 juillet 2019

Maxime CALLIGARO et Eric CARDERE

Les Compromis de Maxime Calligaro et Eric Cardère
Edité par Rivage Noir

Bruxelles, été 2016. L’Europe est en plein marasme. Aux crises à répétition vient de s’ajouter le scandale des moteurs diesel truqués. C’est Sandrine Berger, une eurodéputée verte française,

qui décroche ce dossier clé. Alors qu’elle était sur le point de proposer une réforme draconienne de la réglementation européenne en la matière, elle est retrouvée morte. Elle a chuté du douzième étage du Parlement pour venir s’écraser devant l’hémicycle. Accident ? Crime passionnel ? Assassinat politique ? Émile, son jeune assistant, cherche des réponses aux côtés de Guy Camaraud, un briscard du journalisme qui se défie de la police belge. Ils finiront par mettre le doigt sur les contradictions qui sont aux fondements de la machine bruxelloise.

Biographie: Maxime Calligaro et Eric Cardère ont travaillé plusieurs années dans les institutions européennes. Ils se consacrent maintenant à l'écriture pour la radio et la télévision. Les Compromis est leur premier roman

SPSP: En cette période où l'Europe peine à élire leur représentants aux postes de direction, Lire les Compromis est un régal! Nous comprenons mieux les méandres de l'institution. Les compromissions pour un peu de pouvoir, faire adopter une réforme... 
Les Compromis: l'Europe pour les nul! 
Mais aussi un polar dont la chute est loin d'être facile à deviner tant il y a de candidats! La préface de Daniel Cohn-Bendit est très juste! Un Polar inquiétant qui nous laisse dubitatif quand à l'avenir du monde.....A lire et à méditer...

Critique de Gisèle