mardi 9 juillet 2019

Pierre POUCHAIRET

L'assassin qui aimait Paul Bloas  de Pierre Pouchairet
Edité par Palémon

La commandant Léanne Vallauri a beau engranger les succès à la tête de la Police judiciaire de Brest, elle se retrouve engluée dans une méchante affaire. L’informateur qu’elle protégeait a été la cible de deux tueurs et elle encourt des sanctions disciplinaires et pénales. Alors que le moral est en berne, elle accueille avec soulagement l’occasion d’oublier ses ennuis en travaillant sur un nouveau dossier.
La découverte d’un cadavre lardé de coups de couteau et abandonné à proximité de l’ancienne base des sous-marins allemands va l’entraîner dans une nouvelle aventure à hauts risques et lui faire découvrir des lieux dont elle n’imaginait pas l’existence.

Les tunnels et les souterrains de Brest, vestiges de la guerre, recèlent bien des mystères et des dangers. Ils vont cette fois être le théâtre d’une impitoyable chasse à l’homme dont Léanne et son équipe ne ressortiront pas indemnes… 

Biographie:  Pierre Pouchairet s'est passionné pour son métier de flic ! Passé par les services de Police judiciaire de Versailles, Nice, Lyon et Grenoble, il a aussi baroudé pour son travail dans des pays comme l'Afghanistan, la Turquie, le Liban...
Ayant fait valoir ses droits à la retraite en 2012, il s'est lancé avec succès dans l'écriture. Ses titres ont en effet été salués par la critique et récompensés, entre autres, par le Prix du Quai des Orfèvres 2017 (Mortels Trafics) et le Prix Polar Michel Lebrun 2017 (La Prophétie de Langley). En 2018, il a été finaliste du Prix Landerneau avec Tuez les tous... mais pas ici.

SPSP: Nous avons connu Pierre en 2015 avec "Une terre pas si sainte" .Depuis nous avons lu tous ses romans. Une belle écriture du polar! Incontournable!
Une héroïne est née dans "Mortels trafics" Léa. Et depuis nous l'aimons avec ses aventures qui nous entraînent dans cette Bretagne que l'on adore. Parfois borderline mais toujours pour la bonne cause. On vit sa vie ses problèmes, ses bringues, ses amours ...Un grand flic comme on les aiment pas aseptiser comme parfois le voudrait la hiérarchie...Vite Pierre la suite.....

Critique de Gisèle

Aucun commentaire: