mercredi 14 novembre 2018

Je te hais de Gilles Caillot



Je te hais   Gilles Caillot éditions Terra Nova /City Editions
Sortie 21 Novembre 2018
Résumé :
Flic tourmenté, le capitaine Marc Kasowski aimerait pouvoir tirer un trait sur les horreurs de son passé. Mais comment oublier son père, ce bourreau qui a assassiné sa mère et sa sœur ? Surtout au moment où celui-ci va sortir de prison….
Alors que le policier lutte contre ses terribles souvenirs d’enfance, un petit garçon et une petite fillette disparaissent. Et le kidnappeur envoie aux parents une lettre glaçante dans laquelle il détaille la manière dont il les a tués
Cette affaire qui rappelle étrangement à Marc ce qu’il a lui-même vécu, risque de faire vaciller son fragile équilibre psychologique. Pour parvenir à démasquer le meurtrier, il va devoir plonger dans les abîmes de son histoire familiale. Et le prix à payer pour sa rédemption risque d’être terrible….

Extrait : (premières lignes du prologue)
« Les choses ne sont jamais le fruit du hasard. C’est toujours une suite logique d’événements, dans un enchaînement de circonstances, au travers d’un schéma non prédéfini que les pires tragédies se fomentent.
Il suffit d’un peu de terreau nourricier, d’un zeste d’inattendu et d’une poignée d’animosité pour donner corps au mal.
L’être humain est comme cela. Il est cela. Noir et brutal à l’intérieur. Et il n’en faut pas beaucoup plus pour que cette formidable machine devienne la pire des calamités »



Mon avis :
J’ai lu ce manuscrit en avril., alors que Gilles était à la recherche d’un nouvel éditeur. Je le remercie de sa confiance.
Plonger dans cette lecture sans synopsis et en connaissant l’univers de Gilles est un vrai challenge. Cet auteur est capable de nous happer dans un tourbillon de noirceur avec une perversité poussée à l’extrême, dont même nos pires cauchemars ne s’approcheront jamais.
Encore une fois, aucune déception. Le noir est à son paroxysme (bon il y a un peu de rouge aussi…) Et Gilles nous retourne le cerveau et les tripes…. Jusqu’à la dernière page.
Vous ne connaissez pas encore Gilles Caillot ? Alors, pas d’hésitation. Mais, âmes sensibles, s’abstenir !

Aucun commentaire: